Devenez champion de la vente immobilière !

Cumulez les mandats exclusifs, boostez votre chiffre d'affaires.
Passez définitivement à la vitesse supérieure ... !

Devenez CHAMPION de la vente immobilière !

Cumulez les mandats exclusifs, boostez votre chiffre d'affaires.
Passez définitivement à la vitesse supérieure ... !

Comment fait-on pour être davantage optimiste dans notre métier d’agent immobilier ?

 

L’optimisme est une attitude mentale. Pour le développer, il faut changer notre perception des situations négatives. Et c’est cela qui influencera notre réussite.

Dans cet article, je vous propose 3 stratégies pour être un agent immobilier optimiste et heureux, et faire osciller l’aiguille de la performance.

Les recherches en psychologie positive montrent que les optimistes ont de meilleurs résultats à tous les niveaux (emploi, vie personnelle, santé) et vivent plus heureux. Mais faut-il pour autant en conclure qu’ils ont une vie plus facile ?

La réponse est évidemment non. Car les défis que nous traversons sont universels : nous faisons tous face aux mêmes problématiques.

Les stratégies que je partage avec vous aujourd’hui me viennent de deux chercheurs éminents : Martin Seligman, qui a travaillé sur le sens de la vie, et Shigehiro Oishi qui a étudié les différences interculturelles du bonheur.

Et la bonne nouvelle, c’est qu’un pessimiste n’est pas condamné à l’être toute sa vie !

Qu’est-ce qui fait la différence entre ceux qui sont heureux et excellents dans leur métier, et ceux qui broient du noir et n’arrivent pas à décoller ?

 

1- Une question d’interprétation

Les optimistes sont capables de changer le scénario, la signification des événements : ils les rendent positifs.

Un exemple : quand sur l’autoroute, un automobiliste vous double à toute allure, le pessimiste opte pour la colère. L’optimiste lui, fait preuve d’empathie, en espérant qu’un événement dramatique ne soit pas à l’origine de cette conduite trop rapide.

Voyez la différence de perspective, la lecture radicalement opposée du scénario, la dissemblance dans l’histoire que chacun d’entre nous choisit de se raconter.

Imaginez, suite à cet événement, l’état de stress et de frustration dans lequel l’agent immobilier pessimiste arrive à l’agence ou en visite. Il va fatalement communiquer ce stress à ses collaborateurs ou ses clients, et tomber dans une spirale négative engendrant agressivité et violence.

Le scénario que nous choisissons est fonction de notre façon de voir le monde. Et puisqu’on voit tous le même monde, c’est bien dans notre mental que tout se joue, que l’on décide de positiver ou de négativer.

Je vous invite à vous entraîner avec le scénario suivant.

Vous êtes dans une mauvaise période, et un agent immobilier vient vous raconter ses récents succès. Essayez de changer votre vision des choses. Au lieu de l’envier, d’éprouver un sentiment d’injustice et de vous victimiser à la Calimero, adoptez la pensée positive : félicitez votre confrère pour son travail, et demandez-lui de vous parler des stratégies de réussite qu’il a mises en place pour obtenir ce résultat.

 

2- La gestion de la temporalité

Optimisme et pessimisme naissent de la capacité ou non à reconnaître que les situations négatives ne durent pas.

Le pessimiste voit les choses de façon permanente, il ressasse, et replace systématiquement une situation douloureuse dans une situation vécue antérieurement. Il rumine, perd confiance en lui, se victimise et reste bloqué dans les schémas de souffrance du passé. Il crée ainsi une récurrence des événements négatifs.

La victoire de l’optimiste sur le pessimiste réside dans sa conscience de la nature temporaire des situations. Il sait que la roue tourne, qu’une situation négative sera dépassée et laissera place à un contexte plus positif.

Il a cette faculté de penser qu’un échec ou une souffrance passés ne le définissent pas dans le présent, ni même dans le futur. Si l’agent immobilier optimiste n’a pas de mandat de qualité aujourd’hui, il arrive à se projeter avec patience et sait que les bons mandats fleuriront demain.

 

3- Une vie organisée par départements

Un département est une sphère de notre vie : travail, famille, couple, enfants, loisirs, etc.

L’optimiste a la faculté de segmenter les différents départements de sa vie de sorte qu’un problème survenant dans l’un des départements, ne se transfère pas dans les autres. Il est conscient que lorsqu’un des départements va mal, cela ne remet pas en cause toute sa vie.

Alors que le pessimiste à tendance à généraliser, à faire déteindre un problème sur tous les départements. Cela crée chez lui une victimisation permanente.

Vous devez donc segmenter, contenir un problème dans son département, sans que cela vous empêche de réussir dans tous les autres. Si le négatif peut se propager, sachez que le positif aussi ! Plus vous réussissez, plus vous créez de positif, et plus il va transpirer dans toutes les sphères de votre vie.

La clé est donc d’avoir cette vision globale et de vous appuyer sur le positif pour gérer le négatif. Cela permet réellement de relativiser.

Dans les situations de stress, vous devez donc régulièrement vous poser les fameuses trois questions :

  • Quelle signification je donne à un événement extérieur qui me stresse ?
  • Est-ce que je veux rester dans la permanence de cette situation ou est-ce que j’accepte un lendemain meilleur, autrement dit la transformation ?
  • Quels sont les départements de ma vie qui sont en berne, et comment je peux les isoler davantage, pour que les départements heureux prennent le dessus ?

Cogitez ces trois questions pour pouvoir grandir et être comme moi, dans la marmite des optimistes !

Dites-moi en commentaires si vous êtes plutôt optimiste ou pessimiste. Et comment vous appréhendez les situations négatives. J’ai hâte de vous lire !

Pin It on Pinterest

Share This