Gérer l’impatience – l’immense pouvoir de l’attente

Actualités, Entrepreneuriat, Mon métier d'Agent immobilier | 0 commentaires

Devenez champion de la vente immobilière !

Cumulez les mandats exclusifs, boostez votre chiffre d'affaires.
Passez définitivement à la vitesse supérieure ... !

Devenez CHAMPION de la vente immobilière !

Cumulez les mandats exclusifs, boostez votre chiffre d'affaires.
Passez définitivement à la vitesse supérieure ... !

Dans ce monde qui marche toujours plus vite, on ne sait plus profiter de l’instant présent. De surcroît, plus on est impatient, plus on a l’impression que le monde va vite.

Si dans une certaine mesure l’impatience a un impact positif, car elle peut être stimulante, elle peut surtout devenir handicapante et nous empêcher de vivre l’instant présent, en nous coinçant dans un plaisir attendu, calculé, souhaité mais hypothétique. Alors que l’attente peut avoir tant de vertus !

Je vous propose dans cet article 3 conseils pour transformer l’attente en un facteur positif et productif afin de booster votre business et retrouver le plaisir de vivre le moment présent.

L’attente, définie par le dictionnaire, c’est le fait de demeurer dans un lieu jusqu’à ce que quelqu’un ou quelque chose arrive.

Ma petite définition de l’impatience

L’impatience est d’une part une illusion : celle de nous faire croire que ce qui arrivera demain sera forcément mieux que ce qui est aujourd’hui.

Selon le même mécanisme, on pense toujours que chez l’autre, c’est mieux que chez soi.

Demain peut être mieux, certes, mais aujourd’hui peut être pas mal non plus à condition de regarder vraiment ce qui s’y passe !

L’impatience est une course mentale qui pousse à aller toujours de l’avant pour gagner plus (de mandats, de clients), pour avoir mieux, pour obtenir quelque chose de différent.

Prenez garde à ce que cette illusion ne soit pas destructrice : elle est souvent source d’insatisfaction, de stress et d’anxiété intense.

L’impatience est d’autre part un boosteur de business, et c’est un point positif. En effet toute l’énergie que l’on déploie pour avoir plus et mieux nous pousse à aller de l’avant, à nous projeter.

On va apprendre ici à transposer l’impatience dans l’attente.

 

1- L’attente est la valeur du présent

La valeur du présent c’est la capacité à se contenter de ce qui est aujourd’hui, car c’est cela qui construit l’avenir. Ne pas être dans la satisfaction du présent, c’est s’empêcher de construire l’avenir.

L’agent immobilier qui est chez un client vendeur et qui pense déjà au client acquéreur qu’il va amener en visite demain, ne construit pas la relation de confiance avec son client vendeur ; il met en danger sa visite.

En misant au contraire sur le pouvoir du moment présent, il saura observer et comprendre son client vendeur, et connaître ainsi les ressorts qui, au moment de la négociation, peuvent le faire lâcher à un prix satisfaisant pour ses clients acquéreurs.

La valeur du présent c’est aussi la capacité à s’émerveiller de ce que l’on fait à un instant T. C’est prendre le recul nécessaire pour observer le bien fondé de ses actions, se gratifier de l’action que l’on mène en ce moment.

Notre façon de voir un verre d’eau rempli à moitié est un bon indicateur de la valeur qu’on donne au présent.

Celui qui voit le verre à moitié vide est plutôt axé sur l’importance du futur : il ne se satisfait pas du présent et a besoin de l’illusion et du fantasme du futur pour se rassurer.

Il a d’ailleurs souvent du mal à gérer le stress généré par cette fuite en avant.

En revanche celui qui voit le verre à moitié plein est capable de s’émerveiller, de profiter de l’instant présent. Il est fondamentalement optimiste et heureux.

Emerveillez-vous, gratifiez-vous du moment présent, de la visite que vous menez à cet instant avec votre client, au lieu de penser au client suivant. Car ce que vous construisez à l’instant présent vous servira forcément pour bâtir le futur.

Accordez du temps au client en face de vous, même si vous pensez que la maison que vous lui faites visiter ne lui convient pas : apprenez à le connaître, établissez la relation de confiance.

Qui sait, elle vous permettra peut-être de lui proposer une autre maison demain !

 

2- L’attente est un désir

A l’image de l’enfant qui fait sa liste au Père Noël en octobre, le plaisir est dans l’attente.

Offrir ses cadeaux à cet enfant tout de suite lui apportera beaucoup moins de satisfaction et de bonheur que lui laisser deux mois d’attente pour les désirer. L’enfant sera extrêmement ému, content et heureux d’avoir reçu ce qu’il a attendu pendant 2 mois.

Il faut transformer l’attente en désir. Faire attendre nos clients c’est leur donner du plaisir, la joie de pouvoir s’émerveiller d’un projet qu’on est en train de construire ensemble, et c’est valable aussi pour l’agent immobilier.

A la signature du compromis, la plupart des agents immobiliers considèrent que tout est fini, en attendant la commission trois mois plus tard. Erreur !

Pourquoi ne pas considérer cette période d’attente comme une source de plaisir ?

Le désir éprouvé pendant ces trois mois va automatiquement procurer un réel plaisir lors de la signature de l’acte authentique.

Il faut savoir optimiser les contraintes dont on est tributaire, et profiter des instants présents, de l’attente, pour prendre du plaisir et désirer la réussite.

Plus vous êtes convaincu que cette attente est productive, plus votre client le pensera également.

Il y a un effet miroir entre l’agent immobilier et son client : ce que vous donnez, le client le reçoit. L’attente peut être un moment de désir et donc de plaisir pour les deux parties !

 

3- Faire de l’attente une source d’évolution

Souvent l’attente induit la peur de ne pas évoluer. Il faut transformer cette peur. Attendre est certes synonyme de stagner, de stopper.

Pourtant, en la regardant à travers un autre prisme, on réalise que l’attente permet de mûrir, grandir, accepter et lâcher prise. Autant d’expériences extrêmement positives dans les métiers de l’immobilier !

L’agent immobilier doit savoir mettre à profit l’attente pour progresser. Pendant une période creuse, il peut par exemple se former à de nouvelles techniques, échanger avec ses confrères, ou apprendre à mieux gérer ses logiciels.

Considérez l’attente comme un facteur de mûrissement, de bonification, qui permet d’évoluer autrement.

L’évolution ne se fera pas forcément dans le cœur de notre métier – les visites, la vente, la négociation et la prospection – mais l’acceptation et la valorisation de l’attente par de nouveaux apprentissages permettent, à long terme, d’être plus productif et efficace.

L’impatience est un poison qui nous empêche de profiter de l’instant présent.

L’attente est la solution pour nous permettre de construire l’avenir, en nous offrant plus de plaisir, et en nous permettant de mûrir et de grandir.

A la lecture de cet article, parvenez-vous à voir les choses différemment ? Envisagez-vous d’essayer d’évoluer, d’être moins impatient car vous avez compris comment profiter de la valeur de l’attente et de la patience ?

N’hésitez pas à partager vos réactions en commentaire.

Pin It on Pinterest

Share This